[PODCAST EN CONFINEMENT] Enregistrements à distance ? Notre retour d’expérience

Retour

On le sait, et cette période en est un excellent exemple : ce sont les clients et les contraintes qui nous poussent chaque fois à aller plus loin, à faire différemment, à innover. En clair, qui nous poussent au-delà de cette aspirante zone de confort.

Nous vous partageons ici notre retour d’expérience sur la production de podcasts de marque durant le 1er mois de confinement. On parlera ainsi dans l’article :
• Des configurations techniques et logistiques mises en place avec nos clients et partenaires
• De nos conseils pour réussir vos séances à distance dans ce contexte
• De notre expérience et ressenti suite à tous ces enregistrements réalisés

Répondre présent aujourd’hui plus que jamais, mais pourquoi ?

À situation exceptionnelle… Soyons à la hauteur.

Nos clients ont vécu du jour au lendemain :
• Une réorganisation au sein de leur service et entreprise, celle de leur cadre de travail, de leurs objectifs, etc. Vous voyez exactement de quoi je parle…
• Ensuite, cette réorganisation a fait voler en éclats tous les processus et méthodes mis en place jusque là…
• Et pour finir, nos annonceurs ont chamboulé l’ensemble de leurs plans de communication (interne comme externe), impliquant les allocations des budgets et les canaux utilisés. Et tout ceci, en quelques jours…

Il était donc primordial pour nous de resserrer nos liens avec eux. Ainsi, un échange dès la 1ère semaine de confinement a permis de bien comprendre les dispositions de chacun, mais aussi de les rassurer quant à nos disponibilités, de les conseiller (en stratégie, création, logistique), et d’assurer le service continu sur notre scope.

Qu’a-t-on fait chez Calliopé à l’annonce du confinement ?

Un des principes important sur le podcast est la régularité. « Créez un RDV avec vos auditeurs », « Donnez des habitudes d’écoute »,… On ne fait que trop le répéter à nos clients !
Donc Covid-19 ou pas, notre enjeu était de ne surtout pas couper ce lien instauré entre la marque et son audience, encore moins en cette période de confinement, propice à l’écoute de podcasts.

ÉTAPE 1 : Les home-studios relancés

En priorité, nous devions assurer la post-production de l’ensemble des épisodes déjà enregistrés, pour tenir les différents plannings de sortie. Nous avons donc (re)lancés des home-studios, chez notre team de production.
Avec la même qualité d’équipement que notre studio, nous pouvions assurer une post-production de l’ensemble des productions déjà enregistrées, et maintenir le rythme de diffusion.

ÉTAPE 2 : Les partenaires réactifs

L’agence a construit un écosystème de partenaires avec lesquels nous collaborons très régulièrement.
La première partie est représentée par des agences, start-ups technologiques, régies média, hébergeurs,… Ils nous permettent de proposer une expérience globale autour des projets que nous réalisons.
L’ensemble de ces partenaires ont répondu présents en assurant la transition à l’annonce du confinement. Cela nous a permis de continuer à servir nos clients pour le mieux et nous les remercions fortement au passage !
La seconde partie est composée notamment de journalistes, voix off, comédien.ne.s. Ces professionnels de la voix ont assuré également la transition en s’équipant (pour ceux qui ne l’étaient pas déjà) de matériel de haute qualité pour assurer leurs prises de son avec nos équipes (on pense notamment aux membres de l’association Les Voix et nos partenaires indépendants).

ÉTAPE 3 : Assurer les enregistrements

Avec tout cela en place, il nous « restait » à mettre en place la/les configurations adaptées pour réaliser les enregistrements à distance.
Pour les fictions, nous avions déjà en place l’outil SessionLink, qui permet d’assurer les séances à distance avec les professionnels équipés. Les séances ont donc continué dans une configuration optimale.
En revanche, pour les podcasts faisant intervenir des non-professionnels ou des personnes non équipées, c’est tout autre chose. Nous avons donc fait le choix d’enregistrer en VoIP, pour les interviews notamment.
Dans cette configuration, nous créons un groupe de conversation en VoIP, avec tout le monde (le host = interviewer, les invités = interviewés et les clients). Le host peut utiliser son micro professionnel s’il en a. L’invité a juste à télécharger l’application choisie pour réaliser l’interview sur mobile ou ordinateur. Et les clients participent aux échanges, micros fermés.

Ce que l’on note sur cette configuration :

C’est une configuration très simple à mettre en place, directement interconnectée au ProTools. Elle permet une conversation à plusieurs, et est disponible sur tous les devices.
En revanche, en sortie, nous avons un son « effet à distance », car les fréquences responsables de la clarté et de la précision de la voix ne sont pas prises en compte par ces applications (en dessous de 200hz et au dessus de 10khz).

Résultat ?

Des dizaines d’épisodes sortis en communication interne et externe avec cette simple configuration, adaptée aux contraintes client, pour un résultat « propre ».