#
#
#

Le Louvre, le Centre Pompidou ou encore le musée Picasso… Une grande partie des musées et institutions culturelles se sont lancés dans le podcast de marque. 

Vous allez me dire que c’est normal car : “les musées étaient fermés

Vraiment ? 

Certes, les confinements successifs ont forcé les musées, lieux culturels et institutions à trouver d’autres moyens d’exposer mais… 

Est-ce suffisant pour justifier l’essor du podcast de musée ?

 

Pour y répondre, on a mené notre petite enquête, pour comprendre l’émergence de l’audio dans le champ artistique.

 

Podcast de musée : une histoire d’amour qui existait déjà avant la covid19 

En réalité, l’histoire d’amour entre les podcasts de musée et la webradio ne date pas d’hier. 

En effet, bien avant la Covid19, dès 2004 le centre d’art new-yorkais proposait déjà la webradio d’art contemporain. 

Un podcast qui a connu son lot de succès puisqu’il prit fin 5 ans plus tard, en 2009.

 

Le podcast-audioguide : le format ressuscité

En réalité, les musées utilisaient déjà l’outil audio avant l’avènement du podcast.

Mais si, rappelez-vous… Ce petit casque “audioguide” qu’on vous donne depuis les années 1980 pour réaliser votre visite avec un “guide dans les oreilles”.

Aujourd’hui ce format se voit ressuscité, en incluant les spécificités du podcast de musée.

Les pistes d’audioguide sont mises en ligne sous forme de podcast… Et le tour est joué.

 

Ce format, c’est le Musée de l’Armée-Invalides qui s’en est emparé avec son Guide numérique présentant les pièces exposées dans le musée que ce soit pour le parcours permanent ou les expositions temporaires.

 

Une alternative à la fermeture des musées

Je pense que tout le monde s’en souvient… D’un jour à l’autre, notre vie a basculé et on est resté bloqué à la maison. 

 

Éloigné des musées, sans aucune connexion avec le milieu culturel – à l’exception de Netflix – le podcast a rétabli un semblant de lien entre les adeptes et l’artistique. 

 

Cette appropriation de l’audio s’est faite naturellement, comme un passage obligatoire, pour les lieux culturels qui souhaitent :

  • Rester dans la tête des adaptés,
  • Donner une seconde vie aux oeuvres d’art, 
  • Continuer à offrir une plateforme d’expression aux artistes.

 

En témoigne le jingle du podcast des musées confinés du Réseau de musées départementaux de l’Isère : « Alors que ce printemps 2020, les musées sont fermés au public pour cause de pandémie de  coronavirus, ceux qui les font vivre s’invitent chez vous et vous partagent en version audio les  concentrés d’humanité dont ils sont les infatigables médiateurs. »

Podcast de musée : un moyen de se réinventer

Quand on pense musée, on pense à un lieu physique, une personne fort sympathique qui déchire notre ticket à l’entrée et son lot de guides qui parlent 12 langues différentes pour nous aider à mieux comprendre les œuvres.

Prendre en main le média sonore est donc une tentative d’innovation pour les musées.

 

“Le podcast de musée est donc bien plus qu’un simple audioguide en ligne”

 

Un moyen de proposer une offre culturelle : 

  • Sous une forme dématérialisée de création sonore,
  • Facilement accessible sur internet,
  • Sans limitation d’horaires

 

Le podcast de musée est donc bien plus qu’un simple audioguide en ligne car il offre aux lieux culturels un moyen d’inventer de nouvelles manières de :

  • Raconter le musée autrement,
  • Délivrer une perspective différente d’une exposition,
  • Captiver l’attention des visiteur·se·s, en variant les approches et les formats,
  • Rendre plus attractives et accessibles les collections au grand public,
  • S’emparer d’enjeux sociétaux (écologie, féminisme, droits LGBTQI+)

 

C’est le cas des podcasts du :

  • LOUVRE, et son podcast “Les Odyssées du Louvre” qui connaît un succès florissant depuis 2020.
  • Musée de l’Homme, produite en collaboration avec le magazine Slate, à l’occasion de l’exposition “Nous et les Autres” et qui évoque des thématiques liées au racisme.

 

Quels sont les avantages d’un podcast de musée pour l’auditeur ?

Pour l’auditeur, écouter un podcast de musée peut ainsi permettre de :

  • Prolonger une visite, 
  • Explorer le musée d’une autre manière (sans se déplacer),
  • Accéder aux œuvres d’art à plus bas prix.

Mais en réalité, pour l’auditeur, au-delà de l’aspect éducatif de suivre un podcast de musée c’est surtout l’aspect immersif du podcast qui plaît.

 

Le podcast de musée offre une relation plus intime

En effet, l’une des particularités-clés du podcast réside dans l’aspect immersif de ce format. 

Grâce à la voix, les auditeurs se sentent beaucoup plus proches des présentateurs et plus intimes avec le sujet abordé. 

 

On rencontre souvent ces podcasts, qui prennent la forme d’un entretien avec une personnalité artistique comme : 

  • Des collectionneurs,
  • Des professionnels des musées,
  • Des visiteurs,
  • Des faussaires (oui, car leur point de vue est intéressant)

Tout au long de l’entretien, leur point de vue est mis en valeur comme dans le podcast “Le sens de la visite” créé par Jérémie Thomas.

 

Il décrit le podcast de musée et sa relation intime comme ceci :

 « Chaque témoignage devient une histoire de l’art, chaque regard éclaire l’œuvre d’un sens nouveau et fait résonner l’art comme un partage. »

Toujours pas convaincu par l’utilité du podcast de musée ? Je pense qu’en voyant son impact dans le Podcast de luxe ou le Podcast de mode vous changerez d’avis.

 

Avner UZAN

Les lecteurs de cet article ont également consulté ces contenus.